Trial Murder Only

11.11.06

Pachamama

À Luzmila Carpio (Sangueza)


Ce matin, j'étais comme un ruminant devant le messager du monde et j'ai pleuré. Un Ange venu du cœur de l'Univers, ces hauts plateaux où on lui a enseigné le Monde, était invitée à parler des changements qui s'opèrent dans le pays qui l'a nommée ambassadrice en Hexagonie.

Au fil du débat, les mots de cette femme m'ont ravi. Presque impossible, il était de toute manière inespéré qu'un personnage politique comme elle l'est devenue aujourd'hui argumente avec les sages principes de la cosmogonie qui l'ont faite femme, qui l'ont faite Reine.

Toute sa vie a été de chanter. Elle chante avec une voix qui plus qu'une voix, est une lame de fond qui des abîmes de l'âme fait la courte échelle au genre humain pour lui permettre de contempler le Monde d'en haut et l'Univers en son centre.

Son pays a connu un changement bouleversant il y a peu. Pour le conduire, l'un des siens a été élu. Hors les siens ne valent guère plus que de la vermine aux yeux des descendants des conquérants de jadis qui leur imposent encore aujourd'hui une exclusion infâme, intolérable.

Je n'aurais pas été surpris de l'entendre tenir des propos visant à afficher les intentions politiques vengeresses de la part de "son Président" comme elle s'y réfère elle-même. Or ce n'est pas ce que j'ai entendu; et c'est encore moins ce que j'ai ressenti.

Son pays, c'est bien sûr les neufs provinces qui le définissent aujourd'hui mais pas seulement. Ce dont elle a parlé, ce qui m'a parlé au coeur dans sa vision de l'avenir, c'est la Terre-Mère, Pachamama dans sa langue divine. Alors qu'on faisait mourir les siens sans que ça préoccupe beaucoup l'autre genre humain, on lui demande ici de rassurer le monde sur le risque encouru que les siens se vengent de leurs bourreaux, qu'ils pratiquent en quelque sorte une forme d'indigénisme maintenant que le pouvoir leur revient. La réponse était si douce que la question est apparue soudainement abjecte.

"Les oppresseurs sont des frères" a-t-elle dit. "Pachamama est pour nous tous et jamais nous ne pratiquerons l'exclusion". La chose est impossible dans leur conception de l'Univers où l'Humanité est une Divinité à l'égale de l'Eau, de la Terre ou des Étoiles. Devant le manque d'expérience avoué dans les affaires de gouvernance nationale, elle a continué avec ses mots simples qui ont imposé le silence et conclu en priant les Nations d'accorder leur soutien d'une part mais surtout leur confiance.

A ce moment, je le répète, j'ai pleuré. Pour un cours instant, une initiatrice qui m'était alors inconnue m'a donné les clés de sa langue Quechua pour me permettre de voir le monde comme il devrait être et c'était réellement bouleversant.

Le plus réjouissant est que cette vision du monde soit fondatrice d'un programme politique réel. Je ne suis pas une Nation mais toute la confiance qu'il me reste je la lui donne. À elle, à son Président mais surtout, à nous tous.

Libellés :

Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.