Trial Murder Only

31.12.04

Paris-Asie: Y'a comme des parasites

[À l'occasion du traditionnel rassemblement des Parisiens sur l'avenue des Champs-Elysées le 31 décembre au soir, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a souhaité que l'avenue des Champs-Elysées et la place de la Concorde soient revêtues de crêpe noir en hommage aux victimes du séisme qui a frappé 11 pays d'Asie du Sud-est.] [http://actualite.free.fr/actu.pl?doc=france/3_2004-12-31T1140_FAP4287.xml (lien possiblement périmé)]

[Des bandes de voile noir de 2,6 mètres de long et 30 centimètres de large seront apposées sur 400 arbres de "la plus belle avenue du monde" et 80 candélabres de la Place de la Concorde, qui en marque l'extrémité, a-t-on précisé à la mairie.

"Cette initiative symbolise la solidarité de Paris avec l'ensemble des peuples touchés par cette tragédie", ajoute le texte de la municipalité.
] [http://www.lexpress.fr/info/infojour/infos.asp?id=041231083342.wv4pqm6n&rub=une&pid=041231075642 (lien possiblement périmé)]

Je n'arrive pas à y croire! Alors que les plus grandes villes européennes n'hésitent pas à annuler purement et simplement les festivités de fin d'année tout en encourageant les gens à y aller de leurs dons voilà que Paris ne trouve rien de mieux que de faire "mumuse" avec des ciseaux pour montrer au monde entier que les arbres et les candélabres parisiens sont solidaires. Vous êtes bien entendu cordialement invité à remplir les urnes que Paris mettra ce soir à votre disposition, pas à la sienne, pour venir en aides aux victimes du séisme. Qu'est-ce que c'est beau putain! J'en pleurerais.

Je vous laisse calculer ce que ça peut représenter en mètres carrés de tissus d'endeuiller les arbres et les candélabres de la sorte. D'autant plus que cette manne textile dont semble disposer Paris serait certainement complètement inutile aux victimes.

Une idée bien trop con pour être réalisable par un éminent maire d'une des plus importantes ville du monde aurait été, par exemple, de contacter les édiles régnant entre la Place de la Concorde et Puteaux et d'organiser un black-out pur et simple entre l'esplanade de La Défense et la grande roue de la Place de la Concorde. Il y aurait certes eu quelques employés à payer en heures supplémentaires pour assurer la chose (quoi que?) mais l'équivalent en argent de l'électricité ainsi économisée par les municipalités pour l'éclairage extérieur et par les entreprises pour l'éclairage de leurs édifices aurait pu être élégamment reversés par les uns et par les autres aux associations qui hurlent leurs besoins et dont tous les média électronique relaient les coordonnées depuis dimanche. C'est vrai quand j'y pense, c'est vraiment très con. Je suis certain que vous devez en avoir aussi des idées connes de ce genre.

Je ne serai donc pas sur les Champs Élysées ce soir.

28.12.04

Pour la petite, je ne sais pas

Je voulais photographier un corbeau sur un catamaran. Cette petite est venue me voir et s'est plantée juste devant. C'était l'année dernière, en novembre deux mille trois. Le corbeau s'en est sorti mais la petite, je ne sais pas.

Fillette de Chinna Mudaliarchavadi - village de pêche au nord de Pondichéry - novembre 2003


24.12.04

Meurtre à l'Opinoël (sans motifs apparents)

Voilà que c'est Noël à nouveau. Je n'aime pas et c'est tout. Ici c'est chez moi et je dis ce que je veux. Je ne veux pas voir débarquer de connards dans les commentaires qui vont me parler de l'importance de la chose pour leurs avortons, la part de rêve, le partage, la famille, et toutes ces croyances que je comprends tout à fait sauf que pour ma part, je n'en ai vraiment rien à foutre.

Aujourd'hui, il est impossible d'exprimer son dégoût de Noël à un quidam sans qu'il se sente obligé de justifier sa propre dépendance à un truc qui le dépasse. Moi je le comprends et je n'essaie pas de lui dire qu'il a tort alors qu'est-ce qu'il a à me faire chier? Après tout, c'est lui qui a commencé en me demandant ce que j'allais faire de beau à Noël.

Quand je repense à mes noëls (Tiens! Je viens inconsciemment de décider d'arrêter d'écrire noël avec un "n" majuscule) de jeunesse, je n'ai aucun mauvais souvenirs. Il y en a même qui ont été assez marrant. Rien de traumatisant donc. Sauf peut-être celui où un oncle paternel demandait à la copine du susmentionné paternel si elle avait du poil au cul. Je n'ai pas été traumatisé sur le coup mais seulement des années plus tard quand j'ai réalisé à mon réveil dans la cellule de contention d'un hôpital psychiatrique que je n'avais jamais entendu la réponse à cette question cruciale.

Je n'ai donc aucune raison de détester noël. Il en est une cependant qui s'est imposée d'elle-même au fil des années. C'est que je n'ai pas davantage de raisons valables d'y attacher quelque importance que se soit.

Donc à noël, vous faites ce que vous voulez mais vous me laissez ma liberté de pioncer.

21.12.04

Refaire surface

Plongée au cœur d'abîmes étranges et insondables
Recherche éperdue de trésors plus qu'improbables
Blessures induites par cette apnée interminable
Course vers la mort, comme un destin inévitable

Remontée lente et pénible du fond de la nuit
Échouage fatal dans les décombres de la vie
Putain de merde! Mais quel jour est-on aujourd'hui?
Vous avez bientôt fini avec vos conneries?
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.