Trial Murder Only

17.8.05

GargEnTuaLeDilettante

De retour dans mon appart, je n'arrive plus à y vivre. Il contient tant de chose et si peu à la fois que j'ai envie d'y mettre le feu. Sans exagérer, c'est la dixième fois que je me prépare à faire table rase. Ma vie actuelle n'a pas lieu d'être conservée ailleurs que dans mes souvenirs, pas plus que les précédentes.

À entendre mon histoire, le médecin n'a pas mis longtemps à m'accorder quinze jours d'arrêt de travail qui précipitent une certaine forme de franchise de ma part envers mes collègues. Aujourd'hui, je voyais mes supérieurs qui du coup étaient très mal à l'aise avec le fait qu'il ne s'agissait pas simplement cette fois d'une mauvaise grippe. Je leur ai parlé de mon intention de démissionner pour la simple raison que ce monde n'est pas le mien. Il n'y a pas eu de surprise mais des mises en garde. On m'a demandé si j'allais être capable de reprendre le travail la semaine prochaine ce à quoi je n'ai pas su répondre. Ils m'ont temporairement remplacé par un mec dont le profil n'a rien à voir avec les demandes du client. Tiens donc!

Pour changer de sujet et parler de choses joyeuses, je viens de passer les quatre derniers jours à Barcelone. J'ai pris un vol Paris-Toulouse samedi matin où quelqu'un m'attendait pour m'emmener à Llioret de mar. Après avoir mangé et fais la sieste, j'ai pris la route pour Barcelone, ville que je ne connaissais que de réputation.

Je ne vais pas vous faire le récit de mes pérégrinations touristiques dans cette ville vraiment très agréable mais plutôt vous parler d'une rencontre. Il se trouve qu'un iconoclaste de la blogosphère a décidé de s'incruster dans cette ville afin d'y poursuivre ses rêves. J'avais donné rendez-vous à l'énergumène que j'ai retrouvé en fin d'après-midi dimanche dernier.

Quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur une géant dans tous les sens du terme. L'indice de croissance biologique laisse présager que lorsqu'il aura mon âge, il mesurera trois mètres quatre-vingt et aura un QI de deux cent soixante. Nous avons discuté très agréablement de ce que les blogs nous avaient permis de connaître l'un de l'autre, de vous, mais surtout de ce que nos blogs ne racontent pas.

J'ai eu l'impression de trouver un frère dans l'errance à qui je souhaite en ses termes de tirer le meilleur parti des "potentialités" qui se présenteront à lui.
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.