Trial Murder Only

19.7.05

Darret Ezzah, M'chabak (Syrie)

M'chabak est le nom de la région où se trouve, non loin d'Alep en Syrie, le village de Darret Ezzah. C'est aussi le nom qui a été donné à une petite église, non loin du village, qui a très probablement été l'avant-dernière étape des pèlerins qui souhaitaient aller rendre un fidèle hommage à Saint-Siméon, le stylite de l'extrême, en son monastère érigé dans la région.

À mon arrivée sur les lieux, je fais un signe de la main au jeune garçon qui s'occupe des chèvres occupées à brouter autour d'une petite maison d'une seule pièce et je me dirige vers l'église à trente mètres de là. Il n'y a rien à dire, l'endroit est superbe et malgré le fait que les bondieuseries me gavent profondément, je respecte que la foi aide les gens, parfois, à créer de jolies choses en des lieux agréables. Admettons que j'ai déjà évoqué les désagréables frasques de la chrétienté au Proche-Orient pour en revenir à mon propos.

Seul sur le site, très agréable, je fais beaucoup de photos mais je suis très rapidement obnubilé par la minuscule maison des bergers qui ont une église dans leur jardin. À un moment, j'en ai marre des photos et je me dirige vers la maison où je retrouve un gars d'environ trente-cinq ans qui est aussi beau que Cat Stevens aux yeux des ses groupies dans les années soixante-dix.

Je sors mes formules de politesse, j'essaie de comprendre les siennes et quand il m'invite à prendre le thé, là je comprends tout de suite et j'acquiesce volontier en me fichant totalement de faire attendre mon taxi aussi longtemps qu'il le faudra.

C'est comme ça que "Cat" Tahar "Stevens" m'invite dans sa cambuse où je retrouve Abu Hassan, son père, étendu sur des paillasses. Les enfants viennent un par un. Je ne verrai pas la femme de Tahar qui était pourtant près de la maison à mon arrivée. Je fais des miracles avec mon faible arabe parlé pendant trois quarts d'heure pour les connaître mieux. Il y a donc cinq enfants, deux cent chèvres et là très vite, les questions s'adressent à moi: Tu es marié ? T'as des enfants ? Non ! Pourquoi ? …

Quand je dis que j'admire les gens de vivre heureux dans la simplicité. C'est un de ces moments.

Abu Hassan et Tahar, Darret Ezzah, M'chabak, Syrie (Durell N. Moriarty)
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.