Trial Murder Only

12.6.05

Tel-Aviv, 12 juin 2005, 17hres00

Un sejour de quelques mois, il y a tres longtemps, a suffit pour m'enlever le gout de jouer les touristes en Israel. Le spectacle vivant suffit a me rejouir. Je ne regrette aucune attraction ratee et je m'ennivre du sex appeal des filles qui jamais ailleurs, ne m'a autant rendu fou qu'ici. J'ignore a quoi cela est du mais qu'elles soient belles ou pas trop, minces ou plutot fortes, elles sont des centaines a soumettre mes regards.

J'ai envie de faire mienne chacune d'entre elles. J'ai le choix et il est ardu. Il y a celles qui montrent de maniere superbe la totalite de ce qui les fait femmes et il y a les autres, qui en montrent beaucoup moins, l'air de faire comprendre que certains mysteres se meritent. Ce sont ces dernieres qui on l'art de chavirer le peu qui chez moi est encore a flot.

J'ai decide de rester quelques jours a Tel-Aviv avant d'entreprendre le trajet inverse qui me ramenera a Beyrouth en passant par la Jordanie et la Syrie. Je suis descendu dans un hotel beaucoup trop cher pour ce qu'il offre bien que le prix de la chambre se justifie amplement par le fait que Lana soit a la reception.

Le premier soir, je suis alle faire un tour sur la promenade histoire de confronter mes vieux souvenirs. J'y ai croise des centaines de filles avec qui j'aurais fait l'amour sur le champ et apres un long moment empreint de souvenirs et de fantasmes, j'ai du m'asseoir pour me calmer un peu. Je me suis donc arrete vers la partie la plus au nord de la promenade et je me suis assis sur un petit muret. J'ai passe un bon moment a detailler le paysage et a y acoller le plus grand nombre possible de souvenirs jusqu'a ce que je remarque un couple un peu plus loin devant moi qui n'avait pas l'air d'etre la par habitude. Ils avaient l'air de bien se connaitre mais ils celebraient visiblement quelquechose et la bouteille de vin qu'ils ont debouchee n'etaient pas etrangere a cette impression.

Je me suis rapidement interesse a elle plutot qu'a eux deux car elle me fascinait. Lui semblait faire preuve de beaucoup de reserve mais son allure a elle, son air naturel, ses petites lunettes et ses cheveux boucles ornant un visage extraordinaire, souriant, ont eu tot fait de capter toute mon attention. Je ne pouvais plus partir. J'ai voulu tout connaitre d'elle en sachant que mon etude etait vouee a l'echec. J'ai voulu theoriser sur son corps et ses passions en sachant que que cela etait voue a un autre, a lui peut-etre, peu importe.

Je me suis imagine trinquant avec elle, les yeux fixes sur les sourires qu'elle offrait a celui-la. Je me demande ce que j'aurais mis en oeuvre pour l'amener ce soir la a m'aimer. Tout en elle reclamait la prise d'assaut. Il est des forteresses auxquelles c'est faire insulte de ne pas s'attaquer. Mais qu'attend t-il celui-la? Elle veut etre embrassee, elle veut un bras, plusieurs, pour etre serree contre un corps. Ils ont simplement rigole longtemps, sans se toucher et une fois la bouteille de vin finie, ils sont partis.

Plusieurs jours plus tard, j'ai toujours cette fille en tete ainsi que le delire de fantasmes qu'elle a provoques. Elle a emplit d'un erotisme effrene un simple sejour prolonge entre l'hotel et la plage. Je ne sais pas si c'est le copain reserve ou un autre qui aura eu la grace de recevoir ses caresses, de se saisir de son corps splendide et d'humer sa peau bronzee mais elle a un pouvoir qu'a coup sur elle ignore.
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.