Trial Murder Only

4.4.05

Mais où est cette foutue clé?

Bon je vais arrêter de déconner deux secondes. Je n'ai aucune envie de retourner jouer de la guitare dans le métro. Je n'ai pas non plus envie de continuer à faire ce que je fais très longtemps. En octobre dernier, j'ai ouvert ce blog. J'y ai écris des choses qui on provoqué des effets très positifs chez moi. Depuis un certain temps, je n'arrive pourtant plus à y écrire. Je sais maintenant pourquoi.

Le blog est une présence de soi dans un univers initialement désert. Que l'on y fasse des ronds dans l'eau ou des cœurs sur le sable de la plage, personne ne s'en soucie. Et un jour, par hasard, surgit la belle, surgit la bête. Il est évident qu'il faille la séduire. Autrement, je ne serais pas un humain. Alors je tente de séduire, sans attente particulière mais fébrilement, je tente de séduire, pour plaire, pour déplaire, avec la conséquence que je replonge dans mes vieux schémas.

Des amis qui me connaissent davantage à la ville qu'à la toile et à qui j'ai dévoilé mon activité embryonnaire de blogueur m'ont fait part de leurs impressions en ce qui concerne mes textes, vos commentaires, vos textes et les commentaires que je dépose chez vous. Je suis en ce moment un peu occupé à digérer ces réflexions (constructives) de leur part.

Je ne retiendrai qu'une chose. De la même manière que lorsqu'on est bien inspirés, personne ne remet violemment en question les motifs d'un lecteur dans son appréciation de vos textes, quand ça merde, toutes les apparences démontrent que c'est de la merde. J'ai découvert la loi de l'unanimité. Parfois, j'aime ce que j'écris. Si la réaction est partagée, je me dis que tout va bien. Mais là, je déteste ce que j'écris chez moi et dans ce cas, la réaction est certes poli mais unanime.

Leblase détourne efficacement le terme de bloguemoteur que l'on embraye et que l'on débraye allègrement sur un parcours nombriliste, Yaël parle du blog accélérateur qui fini par freiner des quatre roues notre deuche créative. Tout ça est très vrai et les images on ne peut mieux trouvées.

Pour ma part, je me déclare totalement incompétent à comprendre mes propres motivations pour écrire ici. A défaut de motivations, je devine qu'il y a quelque part une clé. Je suis curieux et désireux de la trouver. Veuillez excuser ce texte on ne peut plus décousu (et pourquoi je demandes des excuses moi d'abord?).
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.