Trial Murder Only

4.4.05

Karma situation est étrange parfois

Me voici donc à mon deuxième jour de travail chez un nouveau client. Il faut savoir qu'en fait c'est le même client. C'est juste que je suis dans un service différent ailleurs dans la ville. On ne me donnait plus rien à faire depuis décembre et quand je dis rien, je ne déconne pas. C'était vraiment rien.

Après cette longue abstinence de travail non remboursée par la sécu mais au frais des contribuables quand même, je me disais qu'il allait y avoir un peu d'action et que j'allais pouvoir m'attaquer à quelque dossier qui ne servirait à rien dans le fond mais que j'allais attaquer quand même ce qui n'est pas plus mal pour l'éternel ursidé hivernant que je suis. Comme il m'ordonnerait de manger, mon corps réclame son petit encas de boulot mensuel.

Je suis donc arrivé il y a deux jours et j'ai trouvé une équipe assez sympa et surtout j'ai eu le plaisir de constater que j'allais bosser avec Gildas, un de mes meilleurs amis dont la femme, est une ancienne collègue et amie aussi. J'étais donc bien encouragé pour ce nouveau départ.

Mais voilà. Avec moi, ça ne peut pas se passer bien. Je te dis ça lecteur au cas où tu serais amené à me connaître. J'ai la méga poisse professionnelle. Par charité, on m'a confié la mise en page d'une merde dont personne ne voulait s'occuper et que j'ai expédiée en un quart d'heure. quinze minutes sur seize heures de boulot payées à peu près sept mille euros. Du calme les filles, c'est mon tarif, pas mon salaire.

Je n'ai ni ordinateur ni téléphone. On me dit que ça ne devrait pas tarder. Ah, et je n'ai pas de badge d'accès non plus. Pour info, mon métier du jour est consultant spécialiste des réseaux tétra sécurisés de messageries intersidérales pour les institutions outrancières.

Petit aparté pour dire que mon N+2 vient d'entrer dans mon bureau pour me saluer et est ressorti aussitôt. C'est la première fois que je le vois alors que c'est lui qui a sollicité ma présence il y a plus de deux mois. Il ne semble pas que je vais causer avec lui aujourd'hui. Mais à qui je vais bien pouvoir parler de mes vacances moi?

Je me trouve donc dans la position d'un spécialiste très spécialement usité. Dans l'attente d'avoir une fonction définie, je vais donc vous décrire l'univers qui est le mien et vous faire partager autant que faire ce peut, les joies de mon travail (c'est vraiment beaucoup dire) en entreprise. Moi qui veut vivre de mon travail de création à deux balles, je me retrouve payé vraiment pas trop mal pour écrire quelques conneries et vous donner l'impression justifiée que je mord la main qui me nourri. J'ai cherché à me mordre la queue depuis plusieurs semaines mais j'ai été jeté de tous les casting de pornographie acrobatique. Je passe donc à la vitesse supérieure mes agneaux. Je suis désolé de devoir vous laisser là avec les blogueurs bénévoles mais je ne vous oublie pas. Soyez rassurés. Je sais que c'est vous qui m'avez fait même si les tunes là tout de suite, c'est moi qui les ai.

Dans mon bureau, nous étions deux jusqu'au retour de vacance de l'Amère Missel aujourd'hui. Ouf, on m'a dit que c'est pas avec elle que je ne vais rien foutre. Vendredi, tout le monde m'a dit à quel point c'est une vraie conasse, une bourge, chiante et insupportable au possible. Aujourd'hui, jour de son retour, sauf Gildas qui la déteste vraiment, il y a eu le défilé dans son bureau de mecs tous plus effrayés de politesse les uns que les autres. Je ne vais pas bosser avec elle mais je vais me taper sa voix suraiguë et son timbre de merde. Depuis ce matin, elle a utilisé cinq fois l'expression "Silence Radio" dans des conversations téléphoniques hyper condescendantes avec ses interlocuteurs dont j'ai déjà pitié.

Mon N+2, je vous en ai déjà parlé. Il fallait que je vienne absolument pour le premier avril mais il ne peut pas me recevoir avant le treize ( ???) . Bon passons à Tintin mon N+1. Il est super gentil. Il m'a posé là, m'a donné la mise en page d'un machin que mon N+2 lui avait confié et qu'il m'a refourguée avec un sourire de satisfaction à peine dissimulé. Ce midi je l'entendais raconter à Gildas, qui n'est pas carriériste pour un sou et qui ne s'en cache pas, que même lui, mon petit Gildas adoré, allait pouvoir lorgner des postes plus élevés dans la hiérarchie sans en subir le stress pour peu qu'il apprenne à déléguer :-D Je prend des notes. Je prend des notes. C'est déjà ça et ça m'occupe.

Bon, je vous ai gardé le pire pour la fin. Il n'y aura pas de personnage sexy pour aujourd'hui mais j'en ai croisé des pas piquées des vers. Il y a de la superbe donzelle à l'accueil et en ce qui concerne les mecs, les plus beaux sont les gays et il y en a pas mal. Je vais repasser par le second étage demain et je vous en reparle.

Pour l'heure, je vais vous parler de la Bourrique. Bourrique est la pote de Fortuna. Toutes les deux qui étaient mes collègues dans le service que je viens à peine de quitter, me détestent cordialement. Quand je vous dis que tout le monde semble trouver génial de bosser avec moi. Fortuna est restée là-bas et Bourrique est maintenant ici dans le même service que moi. Je dois avoir un de ces karmas moi je vous jure.

Bourrique et Fortuna sont très faciles à décrire. À eux deux, elles mesurent trois mètres. Pesées ensemble chez le véto, elles affichent quatre cent kilos. Lorsqu'elles courent sur l'étage, Les pays de l'Asie du sud-est sont dorénavant prévenus des risques de tsunamis. Lorsqu'elles rigolent comme des connes, la France entière se croit le premier mercredi du mois (journée récurrente de test des sirènes d'alarmes communales. Il y a environ trente-mille de ces sirènes en France métropolitaine). Ça c'est la description de masse. Dans le détail, bien qu'elles aient le même poids, l'une fais un mètre quatre-vingt-dix et l'autre un mètre dix. Mon grand père aurait payé le prix fort pour s'offrir une jument comme Bourrique mais c'est moi qui va la subir.

Qu'il soit écrit ici que je ne me serais pas abaissé à rabaisser ces bougresses sur le seul plan physique si elles n'accusaient pas un grave handicap de sociabilité et un niveau d'incompétence démontré de la manière la plus éloquente qui soit. Ces filles, telles qu'elles sont aujourd'hui et dans les fonctions qu'elles occupent sont un réel danger pour la santé psychologique de leurs collègues. Heureusement qu'il y a Gildas pour m'aider à garder mon calme. Je me dit que si lui est encore en vie, c'est que la chose doit malgré tout être possible.

Bon je vais cesser de faire ma langue de pute. Je n'ai toujours accès à rien en fin de journée mais au moins on vient de me confier une tâche intéressante que je vais réaliser je ne sais pas comment. Du coup ce petit texte, influencé je l'avoue par "Le journal de Max", n'était peut-être qu'un préambule à une épopée qui je l'espère n'aura pas à aller très loin. À suivre…

Note (rédigée quelques heures plus tard): Gildas a prévenu mon N+1 qui est soudainement accouru dans mon bureau. C'est ce que je disais au dernier paragraphe sur la tâche qui m'est confiée. De plus j'ai appris que je n'allais pas demeurer dans ce bureau et que j'allais être avec un duo plutôt sympa qui œuvre dans le même domaine que moi. Est-ce que je terminerais de payer mon karma en même temps que mes dettes?
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.