Trial Murder Only

26.4.05

Je mets les voiles

Je me permet d’utiliser cet appel au secours lancé la nuit dernière par Yaël sur mon babillard (judicieusement rebaptisé par elle le Bab Benoit XVI en raison du gout immodéré de Raznanath II de Zande pour une censure aussi bizarre qu'intempestive). La pauvre a hurlé seule dans la pénombre toute la nuit dès après que son mari l’ait lâchement abandonnée non sans avoir préalablement piqué les ampoules histoire d’apporter un éclairage nouveau sur une sombre histoire qui se déroule actuellement dans la communauté d’Archignac.

« Je mets les voiles » déclarait notre belle Yaël avant de s’introduire toute seule dans une camisole de force. Elle ne reviendra plus. Tant pis ! C’est donc moi qui irai à elle. On rigole moins déjà. Hein ?

Je me perd en circonvolutions périphrasilistiques (expialidocious) pour dire que moi aussi, je me casse : Je met les voiles. Si si !

Ca y’est pensez-vous. Encore un naze qui menace de partir pour pouvoir lire des « Ne me quitte pas ! » ou « c’est toujours les meilleurs qui partent ! » dans les commentaires et ben non ! Que nenni mes zigouigouis.

Je suis bien silencieux depuis peu car je construis une nouvelle maison. Je devine que dans mes vies antérieures, je n’ai jamais été maçon car j’ai monté les murs sans porte et sans fenêtres et je me suis tout bonnement emmuré.

Ceci est donc l’explication de mon silence. Je migre sur . C’est original non ? Vous n’aviez jamais connu quelqu’un qui a un blog avec hein ? Si ? Ah !

Assis sur le plancher de ma pièce sans issues, je passe mon temps à améliorer ma technique dans la pratique de l'onanisme et quand j’ai trop mal, je consulte toutes mes photos pour trouver des éléments à utiliser. Je réfléchi, très lentement j'en conviens, à la déco, et pour vous, je confie ce billet à la seule amie que j’ai pour l’heure, j’ai nommé la souris grise qui ne l’est pas tant par sa couleur que par l’état perpétuel dans lequel la laisse son fort penchant pour la bière mongole.
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.