Trial Murder Only

17.2.05

Quatre fois, j'ai levé les yeux sur elle et…

… elle me regardait.
Il y a moins d'une heure, quelque part sur la ligne six entre Denfert-Rochereau et Place d'Italie, elle est montée dans le wagon de tête et est venue s'asseoir sur le strapontin devant moi qui lisait des trucs sur la Syrie et le Liban, debout, appuyé contre le mur de la cabine du conducteur (et si ça ne suffit pas, je portais un chapeau et une veste de cuir, marrons les deux, et le sac de mon appareil photo était à mes pieds).
Elle était déjà assise quand j'ai levé les yeux sur elle la première fois. Elle me regardait. J'ai soutenu son regard, elle a détourné le sien. Son visage était un rêve. Une légère mélancolie bercée dans ses yeux qui m'ont infligé leur bleu au cœur. J'ai replongé les miens dans mon livre mais je n'étais déjà plus le même. Où en étais-je? Qu'est-ce que je lisais déjà?
Fier qu'elle m'ait regardé en premier, je commençais déjà à composer une attitude, celle du mec concentré dans sa lecture, celle du mec interpellé par un prétendu détail du décor à l'extérieur et au final, celle du mec qui par accident lève à nouveau les yeux sur elle. Elle me regardait. J'ai soutenu son regard, elle a détourné le sien. Deux-zéro. Ai-je déjà vu une fille aussi belle? J'en doute. Ce profil, mon Dieu, mais où suis-je?
Mon bouquin à nouveau, mais cette fois c'est dans un enfer que je replonge. Pourquoi ne lui ai-je pas au moins souris lorsque nos regards se sont croisés. Ne pas sourire à une fille aussi belle est un crime et moi qui en toute liberté, impunément, feint de l'ignorer. C'est tout de même lourd à porter comme boulet, la timidité. N'y tenant plus, pour la troisième fois, j'ai levé les yeux sur elle. Elle me regardait. J'ai soutenu son regard, elle a détourné le sien.
Où est le problème? C'est la chimie? La biologie? Comment se fait-il qu'elle soit là, moi aussi, et qu'à la prochaine station je sortirai de sa vie. Mais, j'y pense, tout le monde, ou presque, descend à ma station alors peut-être qu'elle aussi. De cet espoir me voilà à réinventer l'amour avec un si. Je bouge pour attirer son attention. Je m'accroupis pour ranger mon livre dans mon sac photo. Je veux qu'elle me remarque, qu'elle me voit à ses pieds.
Arrivés à ma station, quand la porte s'est ouverte, elle ne s'est pas levée. En sortant, j'ai posé mon regard sur elle pour la dernière fois. Elle me regardait. J'ai soutenu son regard, elle a détourné le sien. J'ai marché un peu et pour me retenir de pleurer, j'ai écris ce billet, je l'ai publié.
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.