Trial Murder Only

22.2.05

Je ne sais pas ce qui m’arrive depuis quelques jours

Je ne sais pas ce qui m’arrive depuis quelques jours: je ne mange plus, ne bois presque plus, a part mon petit litre de vin quotidien comme d’habitude, mais c’est tout- pas d’eau, rien - et je n’arrive plus a dormir.
Non, je ne vis plus et je crois connaitre la raison de cette descente aux enfers.Je soupconne mon voisin du dessous de donner a manger a tous les chats du quartier le soir quand tout le monde dort.
Il me prend peut-etre pour une imbecile, il croit que je m’en suis pas appercu.Il s’est dit: celle-la, c’est une vieille conne- on peut la blouser tranquille, y’a pas de lezards.
Depuis le debut, depuis qu’il est arrive y’a 2 mois, j’ai tout de suite vu qu’on allait avoir affaire a un drole de lascar. Et j’m’etais pas trompee, ca non.Comme il disait mon Roger: Raymonde, elle est p’tet pas sortie de saint-cyr, mais avec les gens elle a du nez. Et c’est qu’il avait pas tort, Gege.Il me connaissait bien, tu parles, en 36 ans qu’on vivait ensemble.Le bonheur cetait. Oh, pas tous les jours, hein. Mais il me comprenait, me rassurait quand j’avais peur, quand je croisais des etrangers par exemple.Il me disait: oh, t’inquietes, meme. C’est de la racaille tout ca. Mais ca ferait pas de mal a une mouche, c’est moi qui te le dit. En attendant, Gege il s’est casse et m’a laisse toute seule avec les voisins de merde et les chinois qu’ont envahi le quartier. Enfoires qu’ils sont.
Et tu vas voir, qui c’est qui va se taper les crottes de ces saloperies de bestioles, qui c’est qui va passer la serpillere dans la cage d’escaliers qui pu la pisse de chats? C’est Raymonde, bien sur.Petit con, va. Si mon gege il etait la depuis longtemps il lui aurait casse la gueule a ce petit salopard. Et en plus, il a un nom, mais un nom a coucher dehors et encore, je suis gentille, la.
Durell, qui s’appelle. J’ai beau me creuser le cervelas je me souviens pas avoir jamais entendu une telle sornette. Pffff, Durell… De nos jours, les gens ils savent plus quoi trouver pour choquer, figurez-vous.
Enfin, je radote je radote, mais va falloir que j’aille y toucher un mot ou deux, a ce petit saligaud. Et le plus tot sera le mieux.Et meme peut-etre ce soir, tiens.
Ouais, ce soir.
Je finis mon verre et j’y vais.
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.