Trial Murder Only

17.1.05

À vous je peux bien le dire ...

À vous je peux bien le dire car je sais que vous n'allez pas vous cacher pendant des heures dans le placard sous l'évier de ma cuisine pour me surprendre en gueulant "BON ANNIVERSAIRE!!!" pilepoil au moment ou je me gratte l'entrejambe avec la brosse à récurer. Je sais que ce n'est pas très "class" mais Rome a été livré en kit et ils ont mis plus d'un jour à comprendre le plan de montage ce qui explique que je fasse la vaisselle, parfois, mais que je me gratte encore les couilles, souvent.

À vous je peux le dire donc: demain c'est mon anniversaire. ouais! super! chouette! youpi! Que je ne vois personne débouler dans les commentaires pour me souhaiter un bon anniversaire parce que je l'emmène avec moi à Venise la semaine prochaine, je l'épouse ensuite, je lui fait de super beaux enfants – bon je sais que ça en met quelques uns hors course mais bon, vous aurez votre chance une autre fois – je l'aimerai pour la vie et je m'entendrai à merveille avec sa mère. Non je déconne!

Il s'est passé un truc le mois dernier, pour faire simple, voire simplet, on va dire que j'ai reçu un putain de coup à la tête. Je vous passe les détails mais ça m'a calmé. J'ai dû me reposer beaucoup et maintenant que je retrouve la pêche, je suis en pleine effervescence. Je ne suis déjà plus le même dans ma tête, il ne me reste qu'à décider de la direction à prendre. C'est étrange parce j'ai vécu les plus gros bouleversements de ma vie à la neuvième année de chacune de mes décennies (la première mise à part parce que je me droguais beaucoup trop avant l'âge 10 ans et je ne me souviens plus de grand-chose) et cette année, la neuvième de ma trentaine, ne semble pas vouloir faire exception. Ces bouleversements ont été positifs et négatifs mais pour être plus précis, je dirais qu'ils ont été positifs au début et négatifs à la fin. J'ai pris pas mal de mauvaises décisions qui ont hypothéqué plusieurs années de ma vie.

Ma trentaine a été un gouffre. Un trou noir qui a retenu à elle les moindres éclats lumineux de mon esprit. Je sais aujourd'hui que cette période est finie. J'en ai finalement eu plein le cul de subir ma vie même si aux yeux des autres elle peut apparaître excitante. Je reprend le contrôle.
P.S.: Pour l'instant, ma vie est toujours ce qu'elle est, empruntée. J'espère un jour pouvoir relire ce billet sans pleurer.
Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.